HAÏTI des policiers rebelles, agressent le personnel de l’Institution et détruisent des équipements de la PNH


Suite à la manifestation vendredi de policiers et à l’audition le même jour par l’Inspection Général de la PNH (IGPNH), de la policière Yanick Joseph coordonnatrice du mouvement qui prône un syndicat au sein de la police, Rameau Normil, le Directeur Général a.i. de la PNH, dans une note dit avoir appris avec stupéfaction l’attaque d’un groupe d’individus, dont certains encagoulés et des policiers se réclamant d’un mouvement syndical non reconnu par la loi et interdit par les règlements de la PNH, qui ont pénétré de force vendredi dans l’enceinte de l’IGPNH.

Ces individus ont agressé verbalement et physiquement le personnel et détruit des matériels et des équipements de l’Institution, ils ont également vandalisé les véhicules se trouvant dans les parages de l’IGPNH.

Rameau Normil « […] condamne sans réserve de tels agissements et tient à souligner que ces violences n’ont pas leur place dans un État de Droit et encore moins dans une Institution policière. Elles entachent la dignité, l’image et le travail travail qui sont attendus de chaque policier et policière en ces périodes difficiles que traverse le pays.

En conséquence, dans le souci de préserver l’intégralité morale de l’Institution policière, la discipline de sa marche et la cohésion inconstitutionnelle et de maintenir l’ordre public, tous les auteurs et complice de ces actes de violence et de vandalisme qui constituent de graves infractions pénales, outre les sanctions administratives seront poursuivis et amenés devant les tribunaux compétents pour répondre de leurs forfaits. »

Rappelons que l’interdiction de négociations collectives dans le cadre d’un syndicats, inscrit dans les règlements de discipline générale de la PNH que les policiers signent au moment de leur intégration, est conforme aux Conventions internationales qui autorisent les États à imposer des restrictions sur l’exercice notamment du droit de grève au sein des forces militaires et de police pour des raisons de sécurité nationale. Dans la PNH les revendications et négociations se font par la voie hiérarchique.

HL/ SL/ Live rss feed

Facebook Comments

33 thoughts on “HAÏTI des policiers rebelles, agressent le personnel de l’Institution et détruisent des équipements de la PNH

Leave a Reply

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: